Laure Chevalier
Marbres antiques grecs et romains - Provenances et traçabilité des Antiquités

https://ufe-experts.fr/wp-content/uploads/2019/08/Vibia_Sabina_AGALMATA-tête.jpg

Buste de Vibia Sabina, art romain, vers 130 ap. J-C. – Ill. Laure Chevalier (réhabilitation scientifique, expertise et publication) © AGALMATA / R. Chipault

L’expert

Laure Chevalier est spécialiste de la matérialité de l’Antique (détection des faux), du parcours historique et marchand de l’objet d’art (provenances et traçabilité). L’objectif de son expertise est d’authentifier, contextualiser et estimer, en défendant une démarche éthique, résolument responsable (protection des biens culturels, lutte contre les trafics d’antiquités).

Docteur en archéologie antique, diplômée d’histoire des arts européens de l’Antiquité à la modernité (maîtrise), Laure Chevalier a suivi une longue formation artistique à la fois pratique et théorique, qui constitue la matrice de son regard : d’abord initiée aux techniques picturales qu’elle pratiquait chez l’artiste peintre Delphine Burns dès l’âge de 7 ans puis, dans l’adolescence, aux ateliers des Beaux-Arts de la Ville de Paris, dans les cours dispensés par Agnès Carré, elle s’est par la suite intéressée plus largement aux techniques artistiques, en suivant un cursus complet et diversifié d’histoire de l’art et archéologie des arts européens à l’université Paris X-Nanterre (1990-2001).

Laure Chevalier a participé à des chantiers de fouilles archéologiques, comme stagiaire d’abord, avec des équipes grecques (agora de Pella, avec le Pr. Akamatis de l’université de Thessalonique ; nécropole d’Edessa avec l’Ephorie), et des équipes françaises (fouilles de l’École militaire à Autun (Bourgogne) ; chantiers de l’École française d’Athènes à Thasos (fouilles du théâtre ; fouilles de l’agora avec le Pr. Jean-Yves Marc), puis comme chercheur spécialiste, dans le sanctuaire d’Apollon à Délos avec le Pr. Alexandre Farnoux (directeur de l’École française d’Athènes) et dans l’agora des Italiens avec le Pr. Roland Etienne (ancien directeur de l’École française d’Athènes). Cette activité d’archéologue de terrain exercée pendant plus d’une décennie a permis à Laure Chevalier de traiter un important volume de pièces archéologiques toutes catégories et périodes confondues (de l’Antiquité à la période ottomane), qu’elle a dessinées, étudiées, conditionnées, marquées, nettoyées, et même restaurées (céramiques de Pella) … Un matériel archéologique produit dans des aires géographiques diversifiées.

Qualifiée maître de conférences (section 21) de 2002 à 2006, Laure Chevalier a également enseigné à temps complet à l’université de Nancy II (2002-2003, archéologie grecque), et à l’université de La Rochelle (2003-2004, histoire grecque ; art romain).
Forte de cette expérience, Laure Chevalier a créé la société d’expertise-conseil Agalmata en 2006 avant d’être agréée, l’année suivante, expert spécialiste des marbres antiques grecs et romains – archéologie, par l’Union française des experts en antiquités et objets d’art (UFE).

Laure Chevalier a mené de front une activité d’expert conseil en archéologie classique auprès de particuliers collectionneurs ou de professionnels du marché de l’art (émission de certificats d’authenticité ; conseil à l’acquisition ; estimation ; direction d’opérations de restauration et de soclage ; réhabilitation scientifiques de sculptures oubliées, notamment celle de deux chefs d’oeuvre de la statuaire antique qu’elle a publiés), et une activité d’enseignante des techniques d’expertise en archéologie à Drouot Formation (2005-2011) et à l’université Paris-Sorbonne (2006-2011).

Si ses activités d’enseignante universitaire (Paris II-Assas (depuis 2013) et Paris-Sorbonne (depuis 2019), et celles de conseil se sont depuis élargies à d’autres domaines de collection, Laure Chevalier concentre désormais l’essentiel de ses investigations à la traçabilité des antiquités, notamment celles en provenance des zones de conflits.
Elle oeuvre activement pour la protection des biens culturels et des oeuvres d’art en péril. A ce titre, elle est membre du comité d’éthique et spécialiste « Provenances et traçabilité » du projet européen NETCHER H2020 depuis janvier 2019 (coordination CNRS Hisoma) et, en tant que dirigeante de l’entreprise Agalmata, membre partenaire du projet POLAR MRSEI (ANR /coordination ENSP).

Bibliographie

Publications récentes

– Laure Chevalier, “[Un] buste de l’impératrice Vibia Sabina,” in Galerie Tarantino, Paris, Cabinet d’antiques, exh. cat., Paris, 2011, no. 20, pp. 60-66, illus.
– Laure Chevalier “ [Une] Nymphe – ou Muse – dansant” in Galerie Tarantino, Paris, Cabinet d’antiques, exh. cat., Paris, 2011, no. 15, pp. 44-51, illus.
– Sous la direction de R. Etienne, Le sanctuaire d’Apollon à Délos, EAD 44, t.1, École française d’Athènes, De Boccard, édition/diffusion (2017).

 

Conférences, entretiens récents

– « Renseigner les provenances : un processus d’authentification de l’oeuvre d’art », POLAR – Pillage et trafic de biens culturels : pour un partage inédit des savoirs et des savoir-faire entre archéologues et services de police, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, avec le concours du Centre de recherche de l’École Nationale Supérieure de la Police, ENSP (3-4 nov. 2016).
– « Protection des biens culturels et des oeuvres d’art », SD Mag février 2019 (entretien avec la journaliste N. Jouet).

Contacter

Laure Chevalier

114 rue Rambuteau
Boîte 116
75001 PARIS

+ 33 (0)6 25 66 02 74
contact@agalmata.fr

www.agalmata.com

[numéro UFE : 448]