Bertrand Puvis de Chavannes
Pierre Puvis de Chavannes et son œuvre

https://ufe-experts.fr/wp-content/uploads/2019/08/détail.jpg

Pierre Puvis de Chavannes – Jeunes Filles au bord de la mer – 1879  (détail) © Archives de l’expert Bertrand Puvis de Chavannes

L’expert

Né à Lyon dans une famille où, sans surprise, se trouvaient tableaux et dessins de son grand-oncle, mais aussi par voie maternelle des peintures dites de « l’école lyonnaise » (Berjon, Saint-Jean…), Bertrand Puvis de Chavannes fut très tôt éveillé à la peinture.
Cela ne l’empêcha pas de débuter son cursus universitaire à la faculté de Droit de Lyon et de le poursuivre en langues orientales (section hindi) à l’université Paris-Dauphine.
Directeur de la création dans une agence de publicité lyonnaise une courte année, il répondit alors à l’appel du large en allant approfondir, lors de longs séjours indiens, sa connaissance d’une culture dont, bien qu’il eût conscience qu’elle lui resterait toujours étrangère, il approcha, avec des bonheurs divers, les formes de l’expression artistique.

Cette dernière formation le conduisit vers le commerce de l’art à l’occasion de ses nombreux séjours en Inde ; il y fréquenta avec assiduité musées et antiquaires du Nord. S’y trouvaient encore, dans les années 1980, à des prix très accessibles, ce à quoi sa culture européenne l’avait le mieux préparé : les aquarelles anglaises « indianistes » laissées par le RAJ britannique, que Bertrand Puvis de Chavannes revendait sans trop de difficultés à Londres.

En même temps, à partir de 1985, il revenait vers ce qui avait formé son œil en portant une attention nouvelle à l’œuvre de Puvis de Chavannes. Il y trouva une singularité et une modernité qui avaient échappé à son regard adolescent.

 

Le Comité Pierre Puvis de Chavannes : une exigence de rigueur et une légitimité

Ce fut le début d’un travail de documentation, essentiellement consacré aux œuvres sur papier. Une chercheuse américaine avait en effet entrepris, dès le début des années 70, la rédaction du Catalogue raisonné de l’œuvre peint. Pendant plus de dix ans, Bertrand Puvis de Chavannes lui communiqua ses découvertes. Mais, il fit alors le constat qu’il fallait donner une assise scientifique et une légitimité aux travaux sur l’œuvre de son grand-oncle en rassemblant un large éventail de compétences autour des héritiers du peintre.
Il créa donc, en 2005, le comité Pierre Puvis de Chavannes composé de quelques quatre-vingts ayants droit du peintre et de chercheurs, dont Louise d’Argencourt, ex-conservatrice du musée d’Ottawa, Serge Lemoine, président du musée d’Orsay, Dominique Lobstein alors en charge de la documentation du même établissement, François Blanchetière, conservateur au musée Rodin…

Depuis 2005, la documentation du Comité s’est encore enrichie. Elle est, aujourd’hui, essentiellement composée de la bibliothèque de tous les ouvrages et mémoires consacrés à l’artiste, des lettres de Puvis de Chavannes à sa famille, ses amis, aux administrations et marchands, d’un fonds photographique (du XIXème siècle), d’œuvres de chevalet, de décorations in situ, de portraits de l’artiste, de coupures de presse, d’un recueil de la critique de 1872 à aujourd’hui (photocopies et originaux), de la correspondance de l’expert aux critiques, conservateurs, marchands et experts, de la reproduction de tout l’œuvre peint et des reproductions, datations, notices de quelque deux mille dessins.

Outre les centaines de dessins conservés en mains privées, Bertrand Puvis de Chavannes a identifié et daté les œuvres sur papier du musées des Beaux-Arts de Marseille (Palais Longchamps), du musée de Ursulines (Macon), du Monastère royal de Brou (Bourg-en-Bresse), du Musée Fabre (Montpellier), du Musée Paul Dupuy (Toulouse) et du Musée de Beaux-Arts de Dijon. Dans les autres institutions qui, à la mort du peintre, avaient reçu des œuvres en donation, des recherches avaient déjà été, en partie, faites.

 

Un site web de référence

Un gros travail a été réalisé sur le site internet, qui, outre des éléments juridiques, fait, (sous les plumes de Dominique Lobstein et de Pierre Vaisse) une critique constructive et très documentée du Catalogue raisonné. Bertrand Puvis de Chavannes apporte de nombreux correctifs et le complète en reproduisant plus de vingt œuvres manquantes, ce qui, en fonction de la production de l’artiste, moins de cinq cents pour l’œuvre peint, est assez considérable.
Le site du Comité consacre aussi plusieurs chapitres à l’influence de Puvis de Chavannes sur l’Art moderne, aux publications des membres du Comité, aux vidéos, etc.

 

L’autorité en matière d’expertise

Régulièrement consulté par des experts généralistes du XIXe siècle et par les sociétés de ventes aux enchères françaises et étrangères, Bertrand Puvis de Chavannes exerce aussi une activité de conseil auprès de conservateurs, de marchands et de collectionneurs.
Ainsi, en l’espace de dix ans, a-t-il constitué la collection de Michael Werner qui fait en 2018-2019 l’objet d’une exposition.

Coopté par l’ensemble des ayants-droits de Pierre Puvis de Chavannes et les membres du Comité, Bertrand Puvis de Chavannes est la seule autorité reconnue en matière d’expertise.

 

Commissariats d’expositions et participations

2002. Collaboration à l’exposition De Puvis de Chavannes à Matisse et Picasso, Palazzo Grassi, Venise.

2005. Collaboration, demandes de prêts privés, contribution à l’exposition Puvis de Chavannes, Un parcours singulier au siècle de l’impressionnisme, Musée de Picardie, Amiens.

2014. Commissaire de l’exposition Aquarelles et lavis de Puvis de Chavannes. Biennale de Cuiseaux – Pays des Peintres.

Pour l’exposition Puvis de Chavannes à Shimane et Tokyo, assistant de Noriko Tsutatani (conservatrice en chef au musée de Shimane) ; obtention de prêts de collections privées françaises et contribution au catalogue.

2018-2019. Exposition de la collection Werner : demandes de prêts d’institutions publiques (musée du Petit-Palais, Paris) et privées, contribution au catalogue, traduction en anglais, italien et allemand – Michael Werner Gallery Londres, nov.- déc. 2018 ; New York, janv.- fév. 2019 ; MAN (Musée d’art de la province de Nuoro), Italie, mars-juin 2019.

Participation à l’exposition ‘’Puvis de Chavannes, Picasso et Torres-Garcia’’, Madrid, 2020 ; commissaire de l’exposition ‘’Puvis de Chavannes, du portrait à la figure’’, Biennale de Cuiseaux, 2020.

Exposition de la collection Werner : demandes de prêts d’institutions publiques (musée du Petit-Palais, Paris) et privées, contribution au catalogue, traduction en anglais, italien et allemand

Michael Werner Gallery Londres, nov.- déc. 2018 – New York, janv.- fév. 2019

MAN (Musée d’art de la province de Nuoro), Italie, mars-juin 2019

Galerie Michael Werner, Cologne, oct., nov. 2019

Bibliographie

Publications

– « Succession de Pierre Puvis de Chavannes », L’Olifant, Musée Paul Dupuy, Toulouse, 2005

– « Solitaire Puvis de Chavannes. Jamais seul », contribution au catalogue de l’exposition ‘’Arcadia by the Shore / The Mythic World of Puvis de Chavannes’’, Art Museum, Shimane et The Bunkamura Museum of Art, Tokyo, 2014

– « Retour aux sources », texte du catalogue de l’exposition ‘’Aquarelles et lavis de Pierre Puvis de Chavannes’’, Biennale de Cuiseaux – Pays des Peintres, septembre 2014.

– Postface de Je suis … Pierre Puvis de Chavannes, Jacques André éditeur, 2016.

– « Pierre Puvis de Chavannes, prophète de la modernité », texte du catalogue de l’exposition ‘’Puvis de Chavannes’’, Michael Werner Galleries, Londres, New-York, Cologne, MAN, Nuoro (Italie), 2018-2019.

– « Puvis par lui-même », « Les Muses du peintre », « Une peinture redécouverte », « Identification d’un portrait », « Marie Cantacuzène », Bulletin du Comité Pierre Puvis de Chavannes, 2010-2019

En préparation

– « Du portrait à l’allégorie », texte du catalogue de l’exposition ‘’Puvis de Chavannes’’, Biennale de Cuiseaux, 2020.

– Pierre Puvis de Chavannes, Flammarion, 2021.

Contacter

Bertrand Puvis de Chavannes

11 boulevard Saint-Martin
75003 PARIS

06 03 82 69 56
bpuvisdech@gmail.com

www.comitepierrepuvisdechavannes.com

[numéro UFE : 481]