Brice LEIBUNDGUT
PEINTRES FRANC-COMTOIS : ROBERT FERNIER, DAGNAN-BOUVERET, GUSTAVE COURTOIS

Retourner aux experts
https://ufe-experts.fr/wp-content/uploads/2022/08/Robert-Fernier-Pont-sur-le-Drugeon-sous-la-neige-1939.png

[ détail] Robert Fernier, Pont sur le Drugeon sous la neige, 1939, huile sur toile, 50 x 61 cm, Paris, Musée National d’Art Moderne.

L’expert

Né en 1954 dans le Doubs, Brice Leibundgut a d’abord suivi un cursus scientifique (École Centrale de Paris) et a travaillé dans le domaine de la banque et de l’assurance-vie. Passionné par l’histoire littéraire, il est depuis 2017, Président de l’Association des Amis de Louis Pergaud. Féru d’histoire de l’art, il fait partie du Bureau de l’Association Robert Fernier depuis 2017 et du Bureau de la Société de l’Histoire de l’Art Français depuis 2022. Son domaine d’expertise concerne trois peintres franc-comtois, Robert Fernier, Dagnan-Bouveret et Gustave Courtois : c’est en tant que spécialiste de ces trois peintres qu’il est membre de l’Union Française des Experts en objets d’arts (UFE).

Brice Leibundgut a analysé en 2022 les parcours, sociabilités et inspirations croisés de Gustave Courtois et de Dagnan-Bouveret pour une communication devant la Société de l’Histoire de l’Art Français ; et approfondi, dans le cadre d’un Colloque au Petit Palais, leurs liens avec Albert Edelfelt qui fut pendant 8 ans leur voisin d’atelier.

Le périmètre d’intervention de Brice Leibundgut inclut les peintres de l’École vésulienne qui regroupe des artistes originaires de la région de Vesoul, élèves de Jean-Léon Gérôme : Gustave Courtois, Dagnan-Bouveret, Jules Alexis Muenier… Mais aussi les peintres figuratifs de l’École des Annonciades, qui rassemble les fondateurs du Salon des Annonciades, notamment Robert Fernier et Robert Bouroult. Ce salon a été créé en 1924 et a toujours lieu chaque été à Pontarlier dans la Chapelle des Annonciades.

Brice Leibundgut a réuni un très large ensemble d’informations sur ces différents artistes, ensemble incluant de nombreux ouvrages critiques, des reproductions des œuvres, des informations sur leur localisation dans des collections, un inventaire des salons auxquels ils ont été exposés, des articles de presse les concernant, des extraits de leurs correspondances et de leurs interviews, des photos les représentant… ces différents éléments constituant les préliminaires de catalogues raisonnés.

 

 

Les artistes de Franche-Comté

 

Le peintre Robert Fernier (1895-1977) est né à Pontarlier, dans le Haut-Doubs. En cinquante ans d’activité, il a peint de nombreux paysages de Franche-Comté, notamment en hiver ce qui lui a valu d’être qualifié par les critiques de « peintre de la neige ». Il a peint aussi des portraits et des scènes de vie qui ont fait l’objet d’une exposition en 2022 au Musée de Pontarlier. À partir des années 1950, il voyage outre-mer, en particulier au Maroc, à Madagascar, aux Comores et en Polynésie où il va poser son chevalet. Dans une communication, Brice Leibundgut a souligné le regard d’ethnographe que Robert Fernier a porté en Comté et Outre-mer, au travers de ses tableaux, ses dessins, ses bois gravés ou encore ses écrits. Robert Fernier a, toute sa vie durant, œuvré pour promouvoir le souvenir et la peinture de Courbet. Il est aussi l’auteur du catalogue raisonné de Gustave Courbet

Dans le prolongement de ses recherches sur le peintre Robert Fernier, Brice Leibundgut a étendu son champ d’investigation à deux maîtres de Robert Fernier, le Comtois Gustave Courtois et le Comtois d’adoption Dagnan-Bouveret.

 

Le peintre Dagnan-Bouveret (1852-1929), qui signait généralement P.A.J. Dagnan-Bouveret, est un artiste qui est connu pour quelques scènes de la vie parisienne, mais surtout pour les scènes rurales qu’il a peintes en Haute-Saône, le pays de son épouse ; et aussi pour ses compositions folkloriques avec des Bretons et des Bretonnes qui lui valurent un grand succès à l’étranger, en particulier aux États-Unis. Dans les années 1890, il développe une activité de portraitiste et peint de nombreuses scènes religieuses, parfois de grand format. Ses tableaux sont alors souvent empreints de mysticisme et l’apparentent au mouvement symboliste. À partir de 1900, date de son élection à l’Académie des Beaux-Arts, il s’investira beaucoup dans les travaux de cette institution.

 

Dagnan-Bouveret et Gustave Courtois se sont rencontrés dans l’atelier de leur maître Jean-Léon Gérôme et resteront leur vie durant de proches amis, partageant le même atelier ou ayant des espaces de travail proches dans le même immeuble. Comme leur maître Gérôme, ils resteront toujours attachés à la tradition académique, privilégiant l’art du portrait et la peinture de scènes historiques ou mythologiques.

 

Le peintre Gustave Courtois (1852-1923) est né à Pusey en Haute-Saône. À son arrivée à Paris au début des années 1870, il est très vite remarqué pour la qualité de son dessin qui lui vaut des achats par l’État et par des collectionneurs, y compris à l’étranger. Gustave Courtois peint de très nombreux portraits : des aristocrates, des bourgeois, des artistes, des enfants… mais aussi des portraits à thème (en faisant poser un modèle sur un thème donné) et des nus généralement masculins. Il peint encore des scènes historiques, mythologiques et folkloriques. De longues années durant, il sera professeur à l’Académie Colarossi et enseignera à de très nombreux étudiants, français ou étrangers.

 

Bibliographie

  • « L’Ermite des Taules et autres bois gravés de Robert Fernier », Station Comté, décembre 2017 (livre de 150 pages)
  • Participation au livre « Robert Bouroult, Itinéraires d’un peintre », éditions Aréopage, 2020 (trois articles : Les maîtres de Robert Bouroult, Réplique de La Cène de Dagnan-Bouveret pour l’église de Cubry, Les bois gravés de Robert Bouroult)
  • « Des conscrits de Dagnan-Bouveret aux conscrits de Robert Fernier », Le Jura Français, n°318, avril-juillet 2018 (pages 3 à 6)
  • « L’enterrement dans la peinture comtoise », Compte-rendu de la Conférence le 19 octobre 2019 à Pontarlier lors du Colloque « Franche-Comté, terre de peintres»
  • « Les Bretonnes de Dagnan-Bouveret », Le Jura Français, février 2021
  • « Le Chemin de Croix de l’église de Septfontaine (1937-1939) », Bulletin n°39 de l’Association Robert Fernier, mai 2020
  • « Les Lions de Jean-Léon Gérôme », Le Jura Français, juin 2021
  • « Douaniers et contrebandiers vus par Robert Fernier », Bulletin n°44 de l’Association Robert Fernier, décembre 2021
  • « Albert Edelfelt, ses liens avec Dagnan-Bouveret et Gustave Courtois », Compte-rendu de l’intervention au Colloque Edelfelt du 20 mai 2022 au Petit Palais
  • « Les Bénédictions de Robert Fernier », Le Jura Français, juin 2022

Contacter

Brice LEIBUNDGUT

75010 Paris

brice.leibundgut@gmail.com

+ 33 (0) 6 82 59 49 71

[numéro UFE : 478]