Jacques JANISSON
Schneider et le verre français

Retourner aux experts
https://ufe-experts.fr/wp-content/uploads/2021/06/Série-de-trois-pichets-1920-1926.png

Charles SchneiderSérie de 3 pichets 1920-1926, verre soufflé – h. 15.5 cm et diam. 11 cm à 13 cm © Archives de l’expert Jacques Janisson, 2021

L’histoire de Schneider commence à Nancy, à l’aube du XXe siècle. Alors que Daum et Gallé règnent en maîtres sur le domaine de la verrerie française, deux frères nancéiens fondent leur propre maison et imposent leur savoir-faire : Charles et Ernest Schneider, respectivement maître-verrier et directeur commercial. Active dès 1909, il faudra attendre la fin de la Première Guerre mondiale pour que leur entreprise prospère. En parallèle d’une production limitée, réalisée par Charles Schneider lui-même et marquée par le style Art Nouveau puis Art Déco, les deux frères créent en 1918 une filiale appelée Le Verre Français. Celle-ci propose des objets produits en série à des prix abordables afin de toucher un large public. Après avoir connu un grand succès durant les années 1920 – dont l’apogée est sa participation à l’Exposition internationale des Arts décoratifs de Paris en 1925 – la verrerie ferme ses portes en 1938, affaiblie par la crise économique. Quelques années plus tard, en 1946, Robert-Henri Schneider, fils de Charles, transforme la verrerie familiale en cristallerie, un établissement qui restera en activité pendant 17 ans.

Le marché des verreries Schneider, constant dans ces dernières années, concerne majoritairement les collectionneurs de nationalités française et américaine.

Jacques Janisson rappelle que les petites pièces travaillées en hauteur et les modèles bicolores sont les plus prisées.

En effet, les modèles de moins de 12,5 cm résultant d’un travail pointilleux et délicat rencontrent généralement un franc succès et également les précieux vases bijoux aux cols étirés dans la hauteur.

D’autre part, les modèles teintés issus d’une technique de coloration singulière de la ligne Schneider, dont le fameux orange tango ainsi que l’opale jaune, aboutissent à des séries prestigieuses telles que les Jades, une série tachée de motifs bicolores, ainsi que la série Marbrines dont la technique marbrée rappelle l’univers minéral.

Bibliographie

Revue spécialisée dans le domaine d’expertise

Contacter

Jacques JANISSON

26 rue Hébert
92140 Clamart

+33 (0)6 08 99 72 76

jacques.janisson@gmail.com

[numéro UFE : 452]