Linda GOLDMANN
CHARLES-THÉODORE FRÈRE (1814-1888) ET LES PEINTRES ORIENTALISTES DU 19ÈME ET 20ÈME SIÈCLES

Retourner aux experts
https://ufe-experts.fr/wp-content/uploads/2024/02/Theodore-Frere-Passage-dune-caravane-le-long-du-Nil-.png

Charles-Théodore Frère, dit Frère Bey (Paris 1814-1888) Passage d’une caravane le long du Nil, Peinture à l’huile sur panneau, 27×41,5cm, signée “TH. FRÈRE” en bas à droite, Collection particulière © Archives Galerie Nataf, Paris

Linda Goldmann, expert des peintres orientalistes

C’est grâce à l’œuvre du grand artiste Charles-Théodore Frère (Paris 1814-1888), dit Frère Bey, que Linda Goldmann choisit de développer son expertise de la peinture orientaliste. Théodore Frère, sans doute l’un des plus beaux peintres de l’Orient au 19ème siècle, laissa de ses voyages et de sa vie en Orient de nombreuses peintures. Le poète romantique Théophile Gautier, grand voyageur également, cite dans ses critiques du Salon, la longue familiarité de Théodore Frère avec l’Égypte où il eut son atelier, principal, ce pays « d’or, d’argent et d’azur » qui enthousiasma les peintres voyageurs.

Depuis environ 40 ans, Linda Goldmann travaille sur Frère Bey, et tous ces peintres voyageurs, qui, rêveurs et amoureux de l’Orient, l’ont aussi imaginé et fantasmé.
L’Orient a inspiré de nombreuses personnalités françaises au 19ème siècle, des  écrivains notamment comme Pierre Loti et Théophile Gautier, des musiciens comme Nikolaï Rimski-Korsakov, et bien sûr des peintres, et cela jusqu’au 20ème siècle.

Contrairement à leurs aînés qui regagnaient souvent l’Europe, les peintres du 20ème siècle se sont souvent installés définitivement dans le monde arabe comme Étienne Dinet, Jacques Majorelle et Henry Pontoy.

Les recherches de l’expert Linda Goldmann se fondent sur sa connaissance de l’œuvre de ces nombreux peintres, complétées bien sûr par l’historique et la provenance des œuvres chez les collectionneurs, la manière dont elles sont entrées en leur possession.
En tant qu’expert, elle ne se laisse pas envahir par l’émotion, et se concentre toujours sur les qualités objectives d’une œuvre pour produire l’analyse la plus juste.

 

L’artiste Charles-Théodore Frère, l’objet de son attention et étude particulière

Charles-Théodore Frère appartient à la première génération des peintres orientalistes. Peintre voyageur, ses pas le conduisent très jeune en Orient, après avoir sillonné la France. Il découvre l’Algérie en 1836 et y peint des tableaux de cafés à Alger et aussi la verdoyante plaine de la Mitidja qui lui rappelle la Normandie.
Mais, c’est à partir de la seconde moitié du 19ème siècle qu’il entame ses voyages dans tout le Moyen Orient.

Il est en Egypte, en Syrie, en Turquie, et va jusqu’à Jérusalem considérée comme la ville la plus sale et plus insalubre de la région.

Il demeure fasciné par le désert, la lumière poussiéreuse des villes et les couchers du soleil égyptien. En 1869, il accompagne l’expédition de l’Impératrice Eugénie à l’occasion de l’ouverture du Canal de Suez. C’est l’occasion pour lui de rencontrer d’autres peintres voyageurs tels que Narcisse Berchère, Charles de Tournemine, ou le très célèbre Jean-Léon Gérôme.

Théodore Frère, comme Jean-Léon Gérôme eurent leur atelier au Caire. Théodore Frère devient le peintre officiel de la cour du sultan. Il reçoit même le titre de Bey et signe ses œuvres « Th. Frère Bey » à partir de là.

Contacter

Linda GOLDMANN

87 Boulevard St Michel

75005 PARIS

+ 33 (0) 42 65 02 88

+33 (0) 6 87 24 59 33

lindagoldmann@gmail.com

www.galerienataf.com

[numéro UFE : 504]