Lison de Caunes
André Groult, marqueterie de paille, galuchat, écaille

https://ufe-experts.fr/wp-content/uploads/2019/08/p-2.jpeg

© Lison de Caunes, Paris

Lison de Caunes, l’expert

Pour Lison de Caunes, la marqueterie de paille est un souvenir d’enfance.

Elle s’est très tôt familiarisée avec ce matériau dans l’atelier de son grand-père et maitre de l’Art Déco, le décorateur André́ Groult. Elle y reviendra plus tard – après des études de reliure – et révolutionnera cette technique au moyen d’outils de relieur tel le plioir en os dont elle ne se sépare jamais. Après avoir restauré les plus beaux chefs d’œuvre en marqueterie de paille, devenue spécialiste de cette technique, elle réhabilite ces pratiques poétiques en restaurant les meubles et les objets du 17e siècle jusqu’à la période Art Déco. Elle a organisé plusieurs expositions, a écrit des ouvrages sur la marqueterie de paille et participe à de nombreux événements pour mettre en lumière ce matériau humble et luxueux qui illumine de son chatoiement les meubles les plus contemporains. Lison de Caunes se consacre aussi à la création de meubles, objets et revêtements muraux.

Que ce soit en son nom (Lison de Caunes Créations) ou en collaboration avec des architectes d’intérieur et designers renommés (Ateliers Lison de Caunes) dont Peter Marino, Jacques Grange, Maria Pergay, Hubert le Gall, Vincent Darré, Mathieu Lehanneur, pour ne citer qu’eux. De luxueuses enseignes abritent de nombreux décors réalisés par les Ateliers Lison de Caunes : la parfumerie Guerlain sur les Champs-Élysées, la boutique Louis Vuitton place Vendôme, l’hôtel Four Seasons à New York…

 

La marqueterie de paille : objet de désir, objet de design

Avant de devenir un art, la marqueterie de paille fut le parent pauvre de la marqueterie de bois, elle est utilisée en remplacement des bois de placage exotiques très onéreux par les ébénistes dès le 17è siècle et comme passe-temps et source de revenus des prisonniers et forçats français et anglais.

La rencontre d’un matériau pauvre, la paille, et d’une technique exigeante, la marqueterie, a produit aussi bien des ouvrages modestes que des chefs-d’œuvre. Cette production constitue un patrimoine longtemps négligé.

Des meubles, des tableaux et des boîtes de toutes sortes ont été fabriqués, dans plusieurs pays d’Europe non seulement par des artisans qui travaillaient dans leurs ateliers, mais aussi par des religieux et religieuses dans certains couvents, par des pauvres hébergés dans des hospices et par des prisonniers. La matière première utilisée est la paille de seigle, identique à̀ celle utilisée pour le rempaillage de chaises par exemple.

Elle est récoltée une fois par an en Bourgogne par des céréaliers spécialises. Chaque tige donne en moyenne 2 à 3 brins de paille qui, teints ou non, sont ouverts et écrasés manuellement. La paille plate obtenue sera collée à l’aide de colle à bois sur de nombreux supports.

Distinctions 
Maître d’Art (1996) 
Membre des Grands Ateliers de France 
Membre des Entreprises du Patrimoine Vivant (EPV) 
Chevalière de la Légion d’Honneur

Bibliographie

Publications

Lison de Caunes – La Marqueterie de paille, Éditions Vial, Paris 2004

Contacter

Lison de Caunes

Ateliers Lison de Caunes
20-22 rue Mayet
75006 PARIS

+ 33 (0)1 40 56 02 10
+ 33 (0)6 64 24 02 10

ateliers@lisondecaunes.com

Showroom Par Excellence
450 West 18th Street
New York NY 10001, USA

www.lisondecaunes.com

[numéro UFE : 426]