Sylvie Buisson
Léonard Foujita, sa vie, son œuvre

https://ufe-experts.fr/wp-content/uploads/2019/08/2-détail-3.jpg

Léonard Foujita  – La Fête d’anniversaire, 1949 – Huile sur toile, coll. part., Asie (détail d’un chaton tenant un poisson dans ses pattes sous la table) / pour toutes les œuvres de Foujita © Fondation Foujita/ADAGP, Paris 2020 – Archives Artistiques du « Catalogue Général Raisonné de l’Œuvre de Foujita »

L’expert

Sylvie Buisson préside l’Union Française des Experts depuis 2018.

Cela fait 40 ans qu’elle se consacre à l’étude et à l’expertise du plus japonais des artistes modernes français, à Léonard-Tsuguharu Foujita.
Son attirance personnelle pour le Japon remonte à ses études d’ Histoire de l’art et des techniques à Paris entre 1964 et 1968 ; elle se rend une première fois au Japon à Shizuoka en 1976 où elle rencontre le trésor national vivant, le peintre Keisuke Serizawa qui lui fait part de son admiration pour Foujita et lui suggère d’écrire sur lui et de publier ses oeuvres. Foujita est alors bien méconnu du plus grand nombre.

À Tokyo et en province, entre 1976 et 1987, elle voyage et étudie le sens des esthétiques traditionnelles – architectures profanes et sacrées, rites des sociétés, arts décoratifs, évolution de la peinture et de la sculpture des origines au XX ème siècle – et bien sûr leur rapprochement avec l’Occident. La pratique du Shodô, calligraphie, des éléments fondamentaux de la langue japonaise ainsi que de nombreuses visites à la famille de Foujita, ses neveux et nièces, la guident de plus en plus sur les pas du grand artiste moderne du Japon. Elle avance en terrain vierge pour recueillir le maximum d’informations et de documents qui vont lui permettre de publier avec Dominique Buisson, son époux, une première biographie en français, et pour avoir pu observer de nombreuses œuvres originales d’entamer leur classement dans un premier Catalogue Raisonné de l’Oeuvre.

L’éditeur Joseph Foret et sa femme, Georges Prade et sa femme Jeanne-Paule, Béatrice Taittinger et l’entourage de René Lalou à Reims, Paul et Gilbert Pétridès et le personnel de leur galerie à Paris, Monique Lucas, fille de André Romanet, l’entourage de Jeanne Bernard, vendeuse à la galerie Chéron à Paris, les familles Ashihara, Fujita et Tokita, les neveux de la fiancée Tomi, ainsi que les galeries japonaises Tamenaga, Nichido-Hasegawa et bien d’autres personnalités qui, dans le monde entier, ont connu Foujita, notamment en Espagne, en Argentine, en Angleterre et aux États-Unis, lui ouvrent leurs portes, leurs archives et témoignent afin que Foujita sorte définitivement de l’ombre depuis sa disparition en 1968.

En 1987, elle cosigne avec Dominique Buisson, docteur en Arts plastiques et spécialiste du Japon, son époux, le 1er Volume du Catalogue Général Raisonné de l’Œuvre de Foujita où sont reproduites 1180 œuvres (peintures, dessins et gravures) de toutes les époques.

La publication du Volume 1 du Catalogue Général Raisonné de l’Œuvre de Foujita, autorisée par décision de justice en 1987, fait jurisprudence dans ce domaine ; elle s’est poursuivi par le Volume 2 et 3, en 2001 et 2007.  Aujourd’hui, un 4ème Volume est toujours en cours de rédaction.

En 1989, Sylvie Buisson rejoint l’UFE et poursuit le recensement des œuvres publiées dans les 2ème et du 3ème Volumes du Catalogue parus en 2001 et 2007. (Le volume supplémentaire, actuellement en chantier, permettra la publication d’autres 800 œuvres et de documents d’archives inédits.)
Plus de 7000 œuvres authentiques (y compris les différents états des gravures et illustrations pour l’édition) sont actuellement incluses dans les archives de l’expert en provenance de collections privées et de collections publiques situées dans le monde entier.
Il est à noter que la recrudescence des contrefaçons, attisée par un marché de l’Art très dynamique en Asie, aurait de quoi ternir l’aura de Foujita si la constante surveillance de l’expert et de son équipe ne veillait à les détecter et à les bloquer.

Pour obtenir un premier avis sur l’authenticité d’une oeuvre, il est recommandé de joindre à un mail circonstancié des clichés numériques en haute définition (face, dos et cotés), des éléments de provenances, un historique et les dimensions des œuvres. La réponse est rapide.

L’artiste

[Fujita Tsuguharu 藤田 嗣治] Léonard Foujita (Tokyo 1886 – Zurich 1968)

Sa production est considérable, plus de 6000 oeuvres originales, de nombreuses gravures et illustrations, des créations sur métal, bois et tissu. En lui fusionnent les arts de la Chine, le Japon, le Gothique, la Renaissance italienne et française, la peinture flamande et espagnole, notamment… Son immense culture lui permet de jongler aisément avec l’Orient et l’Occident qui le fascine, en mariant des cultures apparemment opposées pour inventer, savamment, son propre langage. Foujita rénove ainsi le Japonisme en Occident et l’image de Paris au Japon. Il jette un pont entre les continents, reste fidèle à lui-même, se présente comme un citoyen du monde, un artiste toujours et sous toutes les latitudes s’affichent comme un être singulier, original et charismatique.

« Seule la force de l’art dépasse les barrières de langue et de croyance, elle dépasse les frontières et œuvre pour la paix », écrira t-il.

Une déclaration d’amour global qui se révèle toujours plus pertinente aujourd’hui.

 

Bibliographie

La référence :

« Catalogue Général Raisonné de l’Œuvre de Foujita »trois volumes :

• Sylvie et Dominique Buisson, « Foujita, sa vie, son œuvre » [Volume 1 du Catalogue Général Raisonné], ACR Éditions, Paris 1987.

• Sylvie Buisson, « Tsuguharu-Léonard Foujita » [Volume 2 du Catalogue Général Raisonné], ACR Éditions, Paris 2001.

• Sylvie Buisson, « Foujita Inédits » [Volume 3 du Catalogue Général Raisonné], À l’encre rouge-Éditions Fondation Nichido-Archives artistiques, Paris 2007.

 

Les catalogues d’exposition :

Catalogues des principales expositions monographiques en France, au Japon et en Espagne dont Sylvie Buisson fut commissaire:

-Sylvie Buisson et collectif, « Foujita, commémoration du centenaire de sa naissance », Art Life, Tokyo 1986

-Sylvie Buisson et collectif, « Foujita, Youki et Desnos, un amour surréaliste », Éditions des Cendres/Musée du Montparnasse, 2001.

-Sylvie Buisson, Foujita, « Le Maître japonais de Montparnasse », Éditions du Musée du Montparnasse/Mairie de Dinard, 2004.

-Sylvie Buisson et collectif, « Foujita, entre Orient et Occident », Banca Caja Valencia et Museo diocesiano de Barcelone, 2005

-Sylvie Buisson et collectif, « Léonard Foujita », Curators Inc. Art & Architecture, Japon 2008-2009

-Sylvie Buisson, « Foujita et ses amis du Montparnasse », Alternatives/Gallimard, Éditions du Conseil général du Loiret, Orléans/Château de Chamerolles, 2010.

-Sylvie Buisson et collectif, « Léonard Foujita et Paris 1913-1931 [Le centenaire de son arrivée à Paris-Paris accueille et glorifie Foujita] », Brain Trust Inc., Japon 2013

-Sylvie Buisson et collectif, « Léonard Foujita et Jules Pascin – artistes de la grande aventure de Montparnasse », Musée Pouchkine, Moscou 2015

-Sylvie Buisson et collectif, « Léonard Foujita et ses modèles », Curators Inc. Art & Architecture, Japon 2016-2017

-Sylvie Buisson et collectif, « Foujita : Peindre dans les Années folles », Culturespaces, Fonds Mercator, 2018.

 

Dernière parution :

« Georges Grosjean raconte son amitié avec Foujita », Récit de Georges Grosjean, grand reporter en Asie et ami intime de Foujita, avec un abondant appareil de notes établi par Sylvie Buisson, Éditions Paradox, Paris 2018

Prochaine parution :

4ème volume du « Catalogue Général Raisonné de l’Œuvre de Foujita » – un supplément de environ 800 oeuvres

Site web

foujita.org détaille la vie et l’oeuvre de Foujita, renseigne sur son Actualité. 

Contacter

Sylvie Buisson

+ 33 (01) 42 51 04 01
+ 33 (0) 6 76 35 79 46

sylv.buisson@orange.fr

www.foujita.org

[numéro UFE : 346]