Virginie Cauchi-Fatiga
Eugène Delacroix, œuvre peinte et graphique

https://ufe-experts.fr/wp-content/uploads/2020/01/1-Sardanapale-copie.jpg

Eugène Delacroix (1798-1863) La Mort de Sardanapale, 1827-28 – Huile sur toile – Musée du Louvre, Paris – R.F.2346. (détail)

L’artiste

Rares sont les artistes qui incarnent autant une nation qu’Eugène Delacroix.

Des Massacres de Scio à la Liberté guidant le peuple, des Femmes d’Alger à la Mort de Sardanapale, l’artiste emblématique du XIXème siècle a laissé derrière lui une œuvre considérable.

Foisonnant, multiple, Delacroix a exploré toutes les facettes de son art. Des grandes décorations aux œuvres soumises aux Salons, de sa palette aux carnets de croquis, il maîtrisa toutes les techniques et tous les supports. Il peignit tout ce que ses yeux virent, tout ce que ses rêves lui inspirèrent, de la littérature à l’Orient, des rues de Paris aux murailles de Meknès…

A cette œuvre extraordinaire, de grands historiens de l’art ont dédié leur vie entière, à l’instar d’Ernest Chesneau, René Huygue, Maurice Sérullaz ou Lee Johnson, auteur du dernier Catalogue raisonné.

 

L’expert

C’est aujourd’hui au tour de Virginie Cauchi-Fatiga de se consacrer à cette mission.

Docteur en Histoire de l’art de Sorbonne-Université, cette spécialiste d’Eugène Delacroix a dévoué l’intégralité de ses recherches universitaires à l’artiste, et permit la découverte récente d’une Etude pour les Femmes d’Alger, jusque-là inédite.

Sa connaissance accrue de l’œuvre du maître, peinte et graphique, ainsi que son œil affuté lui permettent aujourd’hui de poursuivre le travail de Lee Johnson dans l’établissement du nouveau Catalogue raisonné d’Eugène Delacroix.

Bibliographie

http://www.virginie-cauchi-fatiga.fr

2015 – « Eugène Delacroix et la critique dans les années 1840 : l’affirmation d’un maître classique ». Dans La critique d’art de la Révolution à la Monarchie de juillet, actes du colloque organisé à Paris le 26 novembre 2013, Paris, site de l’HiCSA, mis en ligne en juillet 2015.

2018 – « Femmes d’Alger, genèse d’un mythe », dans Eugène Delacroix. Étude pour les femmes d’Alger, Paris, édition Galerie Mendes.

 

À paraître, automne 2020 – Eugène Delacroix et la critique. 1822-1885, Paris, éditions Mare et Martin.

Contacter

Virginie Cauchi-Fatiga

13 Chemin des Taillades Nord

26790 Bouchet

+33 (0) 6 78 11 11 48

info@virginie-cauchi-fatiga.fr

http://www.virginie-cauchi-fatiga.fr

[numéro UFE : 412]