ART DE LA VERRERIE

© UFE, Paris – Art de la verrerie ; ill. de l’expert Jean-Pierre Serre – Vase Schneider – Série cloisonné – Décor Love 1924-1928

En savoir plus

Le verre, ce matériau si fascinant, permet à l’artiste d’utiliser une multitude de techniques de création et de les combiner à l’infini. Il peut être travaillé à chaud ou à froid, soufflé, fusionné, déformé, coloré, peint, gravé, filé ou collé pour engendrer une infinité de formes.

Depuis le 4ème millénaire avant notre ère, époque où les vases, les coupes de la table des princes et les urnes funéraires se sont répandus en Égypte, les artistes et artisans n’ont cessé de décliner les différentes solutions de travail du verre pour façonner de véritables objets d’art. Au fil des siècles, les techniques ont évoluées et l’artiste est devenu un virtuose qui a tout loisir d’exploiter la matière en fusion pour y imprimer son talent.

L’art de la verrerie est transmis de siècle en siècle à Venise qui finit par supplanter au 15ème siècle la production orientale ; Murano entre alors dans sa période brillante : ses buires et ses coupes attirent l’Europe entière jusqu’aux princes musulmans de l’Asie qui viennent s’y fournir.

Même si Venise demeure l’une des capitales européennes du verre, l’Allemagne est la première à s’affranchir du monopole vénitien suivie par la France de Louis XIV et de Colbert.

L’historique des techniques de verrerie est complexe et passionnant ; la lignée des grands décorateurs, créateurs et industriels de l’Art nouveau et de l’Art déco au 20ème siècle l’enrichisse considérablement.

Parmi les inventeurs majeurs, Jean Daum crée sa verrerie à Nancy en 1891, Emile Gallé, l’École de Nancy en 1901 et René Lalique, sa propre verrerie en 1908. 350 signatures collaboreront avec l’entreprise Daum frères. Charles Schneider fonde sa verrerie Le Verre Français et la ligne Schneider en 1913 avec son frère Ernest à Epinay-sur-Seine ; elle devient la plus grande verrerie d’art d’Europe dans les années 1920-1930.

L’Est de la France rivalise avec Venise. Passée de mode après la guerre, la côte de la verrerie d’art remonte la pente dans les années 1970-1990 et ne cesse de grimper et de passionner les collectionneurs du monde entier et plus spécialement japonais et asiatiques.

L’expertise s’impose évidemment afin d’écarter les contrefaçons du champ des achats et des ventes. Attention, les imitations de verreries anciennes sont nombreuses et trompeuses.

Découvrez nos experts

Michel-Ange Philippe

René Lalique et son oœuvre

Arnaud Plaisance

Arts décoratifs et verrerie européenne du 20ème siècle

Jean-Pierre Serre

L'œuvre du maître verrier Charles Schneider